A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 06.Les nouvelles du Sénégal. > JUILLET 2009 : Une expérience hors du commun qui m’a plongée dans un (...)

JUILLET 2009 : Une expérience hors du commun qui m’a plongée dans un autre monde ...

AVEC LES TALIBES : un simple sourire les rend heureux ... L’ échange des regards est toujours poignant ! Par Justine Q.

samedi 22 août 2009, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

Il est très difficile pour moi de trouver les mots pour décrire ce que j’ai vu, ce que j’ai vécu et ce que j’ai ressenti tellement les émotions étaient fortes...

Au cours des différentes réunions de préparation avec Marie-Pierre avant mon départ, je me sentais prête parce qu’en tant qu’institutrice en Belgique, je travaille aussi avec des enfants provenant de milieux défavorisés ...Marie-Pierre m’avait pourtant tout expliqué, mise en garde, montré des photos ... Mais là-bas, la réalité est tout autre ...rien n’est comme chez nous ! Les conditions de vie des enfants talibés m’ont beaucoup choquée.

Ma mission pour Action Sénégal a été polyvalente avec les enfants talibés. Au cours de mon séjour, je suis passée d’institutrice à électricienne, éducatrice, infirmière, peintre, etc ...

Dans l’ancien bâtiment du centre AED, j’ai donné des cours de français, math, des cours artistiques. Je retiendrai le petit Ibrahima qui réclamait sans cesse les cours de français, de math et adorait les cours de peinture. Un pur moment d’évasion pour lui ... Il était difficile de lui dire que le cours était fini, lui dire ’ A demain ’ et qu’il devait retourner dans son daara ! J’ai également joué avec eux au badminton, tout en discutant , je les ai écoutés.

Dans le nouveau bâtiment construit par Action Sénégal, j’ai apporté mon aide pour l’électricté ( prises, interrupteurs, néons, prises TV/internet ), pour le nettoyage, pour le début du déménagement et la mise en peinture des murs du rez-de-chaussée ( couche de fond - 1ère couche de peinture sur tous les murs ) .

Je vivais au sein de la famille de Souleymane Anne qui est une famille très accueillante. Non seulement j’ai partagé avec eux de nombreux moments comme les prières, les discussions, les jeux avec les enfants, les préparations des repas, les séances de coiffure etc ... mais j’ai aussi soigné les talibés qui venaient dans la famille Anne lorsqu’ils ne savaient plus où aller ...TOUS LES JOURS, je les soignais, leur donnais à manger car ils étaient trop faibles ou je veillais sur des petits talibés malades.

Le travail dans les daaras était très difficile aussi parce qu’il fallait discuter avec les marabouts quand les enfants étaient trop malades ou blessés et dans ces cas-là, il fallait parfois agir TRES vite. Je suis allée rechercher un enfant à l’hôpital de St Louis qui sortait de réanimation parce qu’il n’avait pas été soigné au sein de son daara. Après quelques nuits de réconfort passées chez Papa Anne, j’ai dû reconduire d’autres enfants talibés jusque dans leur daara où ils ne voulaient plus se rendre.

Ce qui m’a le plus marqué :

> La toute première visite d’un daara le soir. Les enfants étaient en position de foetus presqu’à 30/40 à dormir par terre sur quelques m² de sable. Ils étaient tous malades. L’odeur était insoutenable.

> Les enfants talibés qui se mêlaient aux autres enfants dans la rue ; Ils sont très reconnaissables parce qu’ils voyagent avec leur petite boîte qu’ils ne quittent jamais, ils travaillent dur toute la journée, ils mendient pieds nus pour leur marabout et ne pleurent jamais. J’avais l’impression qu’ils souriaient parfois pour montrer que malgré leur quotidien très difficile, ils essayent de s’en sortir.

> Les talibés qui pleuraient ou hurlaient lorsque je les soignais . Il faut parfois leur faire mal pour enlever les croûtes ou l’infection. Les cicatrices des mauvais traitements sur leur petit corps m’ont boulversée.

Je suis heureuse d’avoir pu travailler dans le nouveau bâtiment. Savoir que j’ai apporté un " petit quelque chose " dans la construction de ce centre est épanouissant parce que ce centre permettra d’accueillir ces talibés, enfants et ados, EN TOUTE DIGNITE !

Plein d’images me resteront gravées à jamais...images de ces enfants talibés qui sont là-bas au Sénégal.

Il y a encore tellement de choses faire pour les aider et les soigner...La situation est tellement triste ...

MAIS JE SUIS FIERE D AVOIR APPORTE UN PEU DE RECONFORT AUPRES DE CERTAINS.

IL FAUT CONTINUER A LES AIDER !!!

JUSTINE Q.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0