A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 03.Les actions et projets > MAI 2011 : Conférence de presse pour la présentation du livre " Enfants (...)

MAI 2011 : Conférence de presse pour la présentation du livre " Enfants talibés, enfants esclaves "

mardi 31 mai 2011, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

PRESENTATION DU LIVRE : ENFANTS TALIBES, ENFANTS ESCLAVES

Dany Boon devient parrain de coeur d’Action Sénégal

> au Corto Malté à Tournai - Accueil

JPEG - 35.1 ko
Rebecca Lamarque - Conception du DVD inclus dans le livre " Enfants talibés, enfants esclaves "
( DVD des deux reportages de notélé )
JPEG - 44.9 ko
Didier Platteau, Rebecca Lamarque ( Notélé ) , Chantal Notté ( Notélé )

Depuis quelques années, l’ASBL ‘Action Sénégal’ est active dans la brousse et dans le Sahel au Sénégal pour des projets de partenariat, en finançant, entre autres, des projets en concertation avec les autorités locales : puits, plantations, salles de classes, dispensaires ... C’est à travers toutes ces actions dans la brousse , en discutant avec les autochtones, que j’ai découvert la problématique des enfants talibés du Sénégal , mais surtout des faux et des vrais marabouts, des enfants talibés qui suivent des cours de religion dans de vraies écoles coraniques subsidiées par l’Etat et des enfants talibés MARTYRS soumis à l’esclavage dans des daaras clandestins. Ce sont les conditions de vie de ces enfants talibés ‘ martyrs ‘ qui ont attiré mon attention et ma curiosité. Voulant vérifier prudemment toutes ces informations reçues des populations de la brousse, j’ai franchi les portes des daaras clandestins pour voir ce qu’il se passait réellement et j’ai découvert l’horreur. Avec l’aide d’un éducateur en mission au Sénégal, nous avons commencé des recensements au niveau du nombre de daaras clandestins dans les bidonvilles de St Louis, du nombre d’enfants talibés dans chaque daara , dans chaque région du Sénégal et des différents pôles d’où proviennent les talibés... et je me rendue compte que le problème était vraiment très grave puisque cela concerne plusieurs dizaines de milliers d’enfants. Choquée d’avoir vu des enfants fouettés et maltraités, à mon retour, j’en parle à des amies journalistes... La télévision de Wallonie Picarde "Notélé" se rend sur place et réalise un premier reportage " La tornade blanche en Afrique Noire ". Ensuite deux autres reportages ont été réalisés :
- " Dans la fournaise d’un village du Sahel " et " descente dans l’enfer des enfants talibés "
- " Visite du centre d’accueil pour les enfants talibés et les jeunes en difficulté par Rudy Demotte, Ministre Président de Wallonie et de la communauté française de Belgique " Suite aux reportages de notélé, nous avons pu sensibiliser notre entourage dans le Tournaisis, la région de Mouscron, en Wallonie Picarde.

Et nous avons voulu agir en trois phases. Présentation des trois phases au niveau des actions sur le terrain par rapport à la problématique des enfants talibés et présentation de la démarche du livre pour sensibiliser les autorités politiques et religieuses. Témoignage poignant d’une infirmière bénévole d’Action Sénégal ayant travaillé avec les enfants talibés Témoignage de Mélissa, élève de 3è Design St Luc , sur son expérience avec les artistes st Louisiens Témoignage de Daniel Barbez qui a créé l’histoire et les kamishibaïs sur les enfants talibés. Témoignage très intéressant de Régine Vandamme sur son travail de journaliste dans les daaras par rapport à " l’image trop belle comparée à la réalité "

1ère Phase :

Une réalisation ambitieuse : la construction d’un centre d’accueil pour les 13 000 enfants talibés et enfants en situation difficile de Sor Pikine ( St Louis ). Cet établissement a ouvert ses portes le 6 novembre 2009. Chaque jour, de nombreux enfants, âgés de 3 à 15 ans le fréquentent ; Une équipe de bénévoles sénégalais y travaillent ( Institutrices - médecin - aide-soignant - responsables d’ ateliers de menuiserie/couture/artisanat ...) Les enfants y apprennent à lire, à calculer, à jouer aussi, comme le font beaucoup d’autres enfants dans le monde ... Ils y sont nourris, ils peuvent s’y reposer, dormir en toute sécurité ! Les plus grands y commencent leur apprentissage professionnel.

Sans ce lieu d’accueil, ces enfants seraient dans la rue, en train de mendier toute la journée et même la nuit, pour un prétendu ‘ marabout ‘, un mécréant indigne de porter ce nom respecté et respectable. Ces enfants passeraient toute leur jeunesse à être des ‘ ENFANTS TALIBES ‘ martyrs ! Cette honteuse réalité nous a vite révoltés ! Ces faux marabouts profitent de la crédulité et de la pauvreté des familles : ils leur font croire que leurs enfants seront éduqués correctement dans la grande ville et, qu’ensuite ils pourront acquérir un travail qui assurera leur avenir et celui de leurs familles restées au village. Mais la réalité est toute différente : dans les daaras misérables, sans aucun confort ni hygiène, ils sont obligés de réciter pendant des heures le Coran dans une langue qu’ils ne comprennent pas ; pour ensuite arpenter les trottoirs et mendier au seul profit de ces soi-disant ‘ marabouts ‘ et de leurs acolytes. L’enfant qui ne ramène pas assez d’argent pour alimenter leur avidité est battu, torturé, affamé, enchaîné, comme un esclave qu’il est devenu ... Durant les voyages, nous avons aussi souvent rencontré les vrais marabouts ; soucieux d’apporter une bonne éducation religieuse et générale, à leurs élèves, au sein de respectables écoles coraniques La confusion entre vraies écoles coraniques et daaras clandestins dont profitent les mécréants nous révolte ainsi que les nombreux responsables politiques, religieux et sociaux avec qui nous avons pu partager notre indignation. C’est ainsi que s’est imposé très vite le besoin urgent de dénoncer ces atrocités commises sur ces ( très ! ) jeunes enfants, sans défense ! Faire connaître le calvaire que les ‘ ENFANTS TALIBES ‘ vivent chaque jour et chaque nuit qui passe est notre priorité, pour que plus personne ne puisse dire : ‘ je ne savais pas ... ‘ Mettre en garde les familles ignorantes, prévenir les jeunes eux-mêmes par l’information dans les écoles, sensibiliser et responsabiliser toutes les autorités responsables ( tant religieuses que politiques ) sont autant d’objectifs que nous voulons atteindre.

2ème Phase :

Réalisation de livres et de kamishibaïs par Daniel Barbez, pour le travail de sensibilisation dans la brousse

Daniel Barbez a créé un outil de communication transportable : le kamishibaï ( théâtre japonnais ) afin de sensibiliser la population analphabète dans la brousse contre l’envoi des enfants talibés dans les grandes villes en leur expliquant qu’il est possible d’étudier la religion et une formation professionnelle non loin de chez eux et en mettant en garde qu’il y a des faux et des vrais marabouts respectés et respectables.

3ème phase

Ensuite, c’est sous la forme d’un livre, de photos et d’un DVD ( livre qui a été présenté à la conférence de presse le mardi 10 mai 2011 ) qu’il a semblé le plus approprié de faire découvrir cette dure réalité pas toujours facile à regarder en face et cela grâce à un travail de recherche sur la corrélation entre articles des Déclarations des Droits de l’enfant, les versets du Coran et le code noir de Louis XIV sur l’esclavage.

(Le 31 juillet 1990, sous l’administration du Président Abdou Diouf, le Sénégal ratifiait, à l’exemple de nombreux pays dans le monde, la Déclaration des Droits de l’Enfant ( D.D.E.) . Ce texte avait été présenté par l’organisation des Nations Unies dès novembre 1959. Un second texte a suivi : la Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant ( C.I.D.E. ) en 1989.)

Je certifie que toutes les photos du livre sont authentiques : elles sont réelles et sans trucage, elles ont été prises au Sénégal au cours de visites dans des daaras et des centres d’accueil pour ‘ enfants - talibés ‘ . Par la diffusion, la plus large possible, de ces photos au sein des responsables religieux et politiques, nous sommes persuadés que la création de lois efficaces peut réglementer l’implantation et le fonctionnement de ces daaras infâmes au seul profit de mécréants avides qui se cachent sous le faux nom de ‘ marabout ‘. ( d’où lecture du Coran et référence aux différents versets ) . J’ai d’ailleurs lu les 600 pages du Coran pour en faire référence dans le livre par certains versets qui démontrent bien que la religion musulmane de tolère pas ce genre de pratique envers ces jeunes enfants. Une seconde priorité est de stopper légalement et réellement l’arrivée massive d’enfants provenant des pays limitrophes et des villages de brousse. Ensuite, avec le soutien et la vigilance de chacun, et notamment des autorités religieuses locales, il est possible d’instaurer une surveillance efficace dans les quartiers pour faire disparaître de manière définitive cette réalité des ‘ ENFANTS TALIBES ‘ martyrs. Enfin, la création d’écoles est la voie la plus directe pour l’éducation harmonieuse de ces enfants.

Vous pouvez découvrir ce livre ‘ Enfants talibés, enfants esclaves ‘ ( voir point de vente ci-dessous ) ; Si chacun d’entre vous le fait découvrir à dix autres personnes, qui à leur tour, le feront découvrir à dix autres, qui à leur tour ... Alors, un jour, les ‘ ENFANTS TALIBES ‘ pourront, grâce à vous, briser leurs chaînes ! Et vivre libres, comme tous les enfants du monde ...

Rencontres internationales déjà établies - Distribution du livre en avril 2011 au Sénégal auprès des personnalités ci-dessous.

- Procureur de la République Sénégalaise
- Unicef ( bureau régional et bureau national )
- Centre Guindi
- Kébé bassirou, Directeur de l’organisme de la lutte des pires formes de travail des enfants
- Comité de lutte contre la violence et le travail des enfants
- AEMO ( Protection des droits de l’Enfant )
- Ministre de la justice
- Directrice de la Cape
- Madame Dieng, Service de développement communautaire de St Louis
- Pape Demba fall ( Comité technique de suivi = CTS ) CTS >>>> Pour les villes de Dakar - Pikine - Ruffisque - Guediawaye - Kaolack - Nioro - Fatick - Mbour - thies - Zyguinchor - Louga - Kaffrine
- Madame la Ministre D’Etat Madame Ndeye Khady DIOP ( Ministre de l’Enfance et de la famille )
- CAPE ( Cellule d’Appui Protection de l’Enfance )
- Ministre de la justice
- Centre de formation judiciaire
- Commissaires et inspecteurs de Sor Pikine et de st Louis

RENCONTRES PREVUES EN AOUT 2011

- Le Président du Sénégal , Aboulaye Wade
- Madame la Présidente de la Fondation d’éducation / santé , Viviane Wade
- Président de l’Assemblée Nationale, Mamadou Seck
- Président du Sénat : PAPE DIOP
- Le grand Iman de Tivaouane.
- Tables rondes avec les personnalités religieuses et politiques - travail sur le terrain

LA NOUVELLE DE LA SOIREE de conférence de presse : DANY BOON est parrain de cœur de l’ASBL Action Sénégal En tout début de carrière à l’Institut St Luc, toute jeune, je donnais des cours en Section Arts Graphiques, Ebénisterie, imprimerie. C’est en Arts Graphiques que Dany Boon faisait des sketches avec son ‘ chien ‘ ( boîte de conserve reliée par une ficelle ) pendant les récréations.

Connaissant le travail de l’ASBL Action Sénégal en faveur des enfants talibés, connaissant les dossiers d’Action Sénégal, il a accepté d’être PARRAIN de l’ASSOCIATION

REMERCIEMENTS

A toutes ces personnes qui soutiennent dans ce projet :

Le Ministre Président de Wallonie et de la communauté Française de Belgique ( Rudy Demotte et son épouse Marie),

la télévision belge de Wallonie Picarde Notélé, Chantal Notté, Xavier Simon, Régine Vandamme, Jean-Pierre Winberg, pour les reportages et Rebecca Lamarque pour la conception graphique du DVD.

Merci à DANY BOON pour son soutien et sa confiance

Merci aux nombreuses écoles tournaisiennes et de la région , comme la Sainte Union rue des Campeaux et chaussée de Lille , le collège de Kain et Tournai, l’Athénée Jules Bara avec Pascale Petit, l’institut St André, L’institut La Madeleine , l’école primaire ND de Flobecq, les écoles de Celles et d’Escanaffles...

Merci à Jean-François Decaluwé pour la conception graphique et l’impression du livre

Merci à Murielle Mayette , administrateur de la comédie française à Paris, Maître Alioune Badara Cissé , Pierre, Ann, Jasmine et Jean, à Waga pour redonner le sourire à ces enfants en l’espace d’un tour de magie , tous les membres, familles , sympathisants et amis d’Action Sénégal.

*********************************************************

Livre en vente ( DVD inclus ) à Tournai

Prix : 20 euros

Où ?

Maison de la Culture - Avenue Frères Rimbaut - Tournai

Espace Forme - Quai Sakharov,11 - Tournai

Magasin Cassandre - Rue du Curé Notre Dame, 1 - Tournai

Maison Décallonne - Grand Place - Tournai

Les Bastions ( Service Infos ) Bd Walter de Marvis, 22 - Tournai

Médialivre - Rue du cygne - Tournai

Ou vente par souscription sur le compte d’ACTION SENEGAL : iban BE39 - 001-4531977-19 avec en communication : souscription livre " Enfants Talibés " + votre adresse.

Les bénéfices sont versés intégralement à l’association pour les actions en faveur des enfants talibés martyrs ( goûter tous les vendredis - soins de santé ) Merci pour votre confiance - Action Sénégal

JPEG - 41.8 ko
Marie Demotte et Vivi

La bonne humeur est au rendez-vous avec toute l’équipe d’Action Sénégal, les journalistes, directeurs d’école, notre artiste Waga-Waga , membres du Rotary Club de Tournai, les sympathisants/bénévoles qui s’investissent sans compter en Belgique et au Sénégal , les élèves de l’Helha !

Merci à Marc pour l’accueil au Corto.

Dans la presse écrite, article

- de Laurent Dupuis dans la DH du mardi 17 mai 2011
- Dans Sud Presse du lundi 16 mai 2011

Notélé, télévision belge de la Wallonie Picarde

Livre d’Action Sénégal : "Enfants talibés, enfants esclaves" - Journal du 11/05/11

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0