A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 06.Les nouvelles du Sénégal. > Le livre " ENFANTS TALIBES, ENFANTS ESCLAVES " avec le reportage de notélé (...)

Le livre " ENFANTS TALIBES, ENFANTS ESCLAVES " avec le reportage de notélé inclus devient un outil de plaidoyer au Sénégal.

Sensibilisation sur 2sTV, la chaîne la plus regardée dans tout le Sénégal - Contact avec Serigne M’Baye SY , grand imam de Tivaouane avec Moussa Diop et Alioune Diagne - Rencontre avec le Président ABDOU DIOUF à Paris en septembre 2011

samedi 3 septembre 2011, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

Après une première phase où Action Sénégal a agi dans l’urgence par la construction d’un centre d’accueil pour les enfants talibés de Sor Pikine afin d’assurer les soins , les cours d’alphabétisation, les goûters ...

Une deuxième phase a consisté à sensibiliser la population des villages de brousse et du Sahel contre l’envoi des enfants talibés chez des " faux " marabouts des grandes villes et cette phase a connu un grand succès comme en témoigne la lettre reçue ci-dessous :

To : nene camara Sent : Wednesday, June 22, 2011 12:35 AM

Courrier envoyé par babacar Mbow ; Sassel Talbé le mardi 21 juin 2011

je salue tous vos partenaires

Rapport de l’impact de la sensibilisation du village de Sassel Talbé-Sintiu- Belly Thiory - Thienel sur les faux marabouts et la violence faite aux talibés

Ce mercredi 13 avril 2011 s’est tenue dans l’enceinte de l’école de Sassel Talbé une journée de sensibilisation sur les faux marabouts. Elle était faite par la présidente d’Action Sénégal Madame Marie-Pierre Decocq dite Néné Camara et son équipe composée des membres volontaires de l’ASBL en présence des élèves des enseignants et de notables. A travers un film en images appelé Kamishibaï, on a montré comment certains parents sont trompés par certains faux marabouts qui se présentent en faux éducateurs. Ce que nous avons vu à travers l’histoire des jumeaux dont l’un à perdu la vie à cause des sévices corporels infligés par le faux marabout. Après cette séance de sensibilisation, une évaluation de l’impact a été faite sur les villageois. Après avoir recueilli leurs avis, on a constaté une prise de conscience notoire du risque à donner son enfant à un inconnu. A cet effet des décisions ont été prises pour arrêter cette situation. Cette prise de conscience est à l’honneur d’ASBL Action Sénégal que nous souhaitons qu’elle continue à soutenir les populations dans les domaines de l’éducation de l’agriculture et de soutien aux femmes

Signé Babacar MBow directeur de l’école de Sassel Talbé Tel : 775774770

******************************************************

En ce qui concerne la 3ème phase, le livre " ENFANTS TALIBES , ENFANTS ESCLAVES " qui est distribué aux autorités politiques et religieuses du Sénégal, devient un outil de plaidoyer pour lutter contre le fléau des enfants talibés martyrs. IL a été distribué auprès des personnalités ci-dessous :

> Procureur de la République Sénégalaise

> Unicef ( bureau régional et bureau national et à Justine Henin )

> le Centre Guindi

> Le Président Abdou Diouf, ex-Président du Sénégal, actuel Président de la francophonie

> Kébé bassirou, Directeur de l’organisme de la lutte des pires formes de travail des enfants

> Comité de lutte contre la violence et le travail des enfants

> AEMO ( Protection des droits de l’Enfant ) avec le responsable Moussa Diop

> Le Ministre de la justice

> La Directrice de la Cape

> Madame Dieng, Service de développement communautaire de St Louis

> Pape Demba fall ( Comité technique de suivi = CTS )

CTS :

Pour les villes de Dakar - Pikine - Ruffisque - Guediawaye - Kaolack - Nioro - Fatick - Mbour - thies - Zyguinchor - Louga - Kaffrine

> Madame la Ministre D’Etat Madame Ndeye Khady DIOP , ministre de l’Enfance et de la famille )

> CAPE ( Cellule d’Appui Protection de l’Enfance )

> Ministre de la justice

> Centre de formation judiciaire

> Commissaires et inspecteurs de Sor Pikine et de st Louis

> Le Président du Sénégal , Aboulaye Wade

> Madame la Présidente de la Fondation d’éducation / santé , Viviane Wade

> Président de l’Assemblée Nationale, Mamadou Seck

> Président du Sénat : PAPE DIOP

> Le grand Iman de Tivaouane : Serigne M’baye SY

> Dali Declair pour la presse internationale

Dali Declair a découvert le livret « Enfants talibés, enfants esclaves » et a trouvé le dvd d’Action Sénégal très émouvant . Impressionnante leçon d’humanité à même la terre désséchée où l’enfant, en fait, n’a pas sa place. Il a trouvé que le reportage était excellent et l’ a fait parvenir à son frère, Dick qui est Ministre-Conseiller à la Coopération Internationale.

Dali a travaillé en tant que journaliste/intervieweur à New York (7 ans) et à Londres. Ses articles ont été publiés en France et en Belgique, mais également aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Finlande, au Japon et en Italie. A New York, il a produit une cinquantaine d’émissions de télévision basées sur ses interviews. Il a, entre autres, interviewé les personnalités suivantes en tête à tête : Andy Warhol-Marcel Marceau- Milos Forman-Vangelis- Dustin Hoffman-Liv Ullman- Paul Simon-Mike Oldfield- Sting-Peter Gabriel- John Schlesinger-Frank Zappa- Brian Eno-Robert Wilson

**********************************************************

BUT de la distribution de ce livre :

Par la diffusion, la plus large possible, de ces photos au sein des responsables religieux et politiques, nous sommes persuadés que la création de lois efficaces peut réglementer l’implantation et le fonctionnement de ces daaras infâmes au seul profit de mécréants avides qui se cachent sous le faux nom de ‘ marabout ‘. ( d’où lecture du Coran et référence aux différents versets ) . J’en ai fait référence dans le livre puisque les versets démontrent bien que la religion musulmane ne tolère pas ce genre de pratique envers ces jeunes enfants.

Une seconde priorité est de stopper légalement et réellement l’arrivée massive d’enfants provenant des pays limitrophes et des villages de brousse. Ensuite, avec le soutien et la vigilance de chacun, et notamment des autorités religieuses locales, il est possible d’instaurer une surveillance efficace dans les quartiers pour faire disparaître de manière définitive cette réalité des ‘ ENFANTS TALIBES ‘ martyrs.

Enfin, la création d’écoles est la voie la plus directe pour l’éducation harmonieuse de ces enfants.

****************************

PREMIERES CONSEQUENCES POSITIVES :

- La télévision 2sTV , chaîne de télévision privée sénégalaise a présenté le livre " Enfants talibés, Enfants esclaves " ainsi que le reportage de notélé : " Descente dans l’enfer des enfants talibés " le 14 août 2011 à 21H 30 . C’est la chaîne la plus regardée au Sénégal avec tFM, la télévision de Youssou N’dour. L’heure de diffusion a été choisie de manière à ce que le maximum de personnes puissent suivre l’émission ( après la coupure du jeûne et la prière du soir en cette période de Ramadan ).

La diffusion du reportage a connu un réel succès au sein de la population sénégalaise. Tous étaient au rendez-vous pour la diffusion du reportage devant leur petit écran ... Réunis par quartier à Dakar, St Louis, Tivaouane, Thiès, M’boro et ailleurs, les habitants ont trouvé très courageux le fait de dénoncer ce fléau qu’aucun sénégalais n’ose aborder à part les journalistes, les personnes responsables des enfants maltraités etc ... Les réactions ont été nombreuses par téléphone, mails, sms ... Des médecins, des notables, des enseignants-directeurs d’école, des agriculteurs-éleveurs, des commerçants, des travailleurs sociaux, des entrepreneurs, des artisans, des artistes, des anciens talibés ... tous ont trouvé le reportage intéressant et réaliste. La seule critique reçue est qu’on ne dénonçait pas le viol des enfants talibés et les abus sexuels.

*****************************

- Contacts avec Serigne M’baye SY par l’intermédiaire de son bras droit ( Alioune Diagne ) et Moussa Diop qui ont remis un texte pour Action Sénégal. Le voici : Le livre " ENFANTS TALIBES - ENFANTS ESCLAVES " a été distribué auprès des travailleurs sociaux de St Louis , de dakar et de Tivaouane. Le guide religieux Sérigne Mbaye SY Abou a reçu un exemplaire. Ils ont tous favorablement accueilli la publication de ce document qui informe, sensibilise et met en alerte contre les faux maîtres d’écoles coraniques. Le livre a été perçu comme un outil de plaidoyer en faveur des enfants talibés maltraités. Aussi la rencontre de Alioune Diagne pour le compte de Sérigne Mbaye SY Abou ouvre des perspectives de collaboration durable pour la défense et la protection des enfants et surtout pour la lutte contre la confiance aveugle accordée aux faux maîtres d’écoles coraniques.

Moussa DIOP

**********************

UNE BELLE OPPORTUNITE ET UNE RENCONTRE IMPORTANTE POUR ACTION SENEGAL ! Le Président Abdou Diouf a reçu un exemplaire du livre " Enfants talibés, Enfants esclaves "

Rencontre avec le Président ABDOU DIOUF à Paris en septembre 2011

Abdou Diouf, ancien président de la République du Sénégal, a été élu Secrétaire général de la Francophonie au Sommet de Beyrouth en 2002. Entré en fonction en 2003, Il a été réélu une première fois en 2006, par les chefs d’État et de gouvernement réunis lors du Sommet de Bucarest, puis une seconde fois, en 2010, au Sommet de Montreux.

Abdou Diouf est né le 7 septembre 1935 à Louga. Il fait ses études primaires et secondaires à Saint-Louis. Il débute des études de droit à la Faculté de Dakar, les poursuit à Paris et devient breveté de l’Ecole nationale de la France d’Outre-Mer (Enfom) en 1960. A 25 ans, il commence une carrière de haut fonctionnaire en assumant successivement les postes de Directeur de la Coopération technique internationale, de Secrétaire général du ministère de la Défense et de Gouverneur de la région du Sine-Saloum.

Directeur de Cabinet du Président Léopold Sédar Senghor en 1963, il est nommé en 1964 Secrétaire général de la Présidence de la République du Sénégal. Il devient ensuite ministre du Plan et de l’Industrie de 1968 à 1970. Il est désigné Premier ministre en 1970.

Abdou Diouf devient Président de la République du Sénégal le 1er janvier 1981, à la suite de la démission du Président Senghor. Il est reconduit dans ses fonctions lors des élections de 1983, 1988 et 1993. Il cède sa place à Abdoulaye Wade à la tête de l’Etat sénégalais lors des élections présidentielles de mars 2000. Ses différents mandats furent placés sous le signe de la politique d’ouverture au multipartisme, la libéralisation progressive de l’économie et la décentralisation.

Abdou Diouf a contribué à faire entendre la voix du Sénégal dans le monde et a lutté pour une plus grande unité africaine, notamment en assumant les fonctions de Président en exercice de l’Organisation de l’unité africaine (OUA, juillet 1985 - juillet 1986 puis en 1992) et Président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO, juillet 1991 - juillet 1992).