A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 06.Les nouvelles du Sénégal. > NOVEMBRE 2011 : Au plus souvent des bénévoles partiront les rejoindre, au (...)

NOVEMBRE 2011 : Au plus souvent des bénévoles partiront les rejoindre, au plus souvent les " talibés " auront des moments de répit dans cette vie insoutenable qui est la leur.

Par Julie et Eric

mardi 13 décembre 2011, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

Extraordinaire !

Voilà le qualificatif que nous avons trouvé pour décrire au mieux l’expérience que nous venons de vivre, Julie et moi, durant notre séjour de deux semaines avec les talibés de Saint-Louis.

Toutes les photos que l’on peut consulter sur internet relatives à ces enfants martyrs ne pourront jamais remplacer cette immersion totale dans leur vie au quotidien.

Dans notre périple, nous avons été assistés de Cheikh, notre guide sénégalais qui connaît excessivement bien la problématique des " faux " talibés puisqu’il a eu l’occasion de travailler durant trois ans au centre de l’association.

Sans lui, impossible d’entrer en contact direct avec les talibés dans les daaras où ils étudient le Coran ; l’autorisation du "marabout" de nous laisser entrer étant indispensable.

Nous avons donc eu l’occasion de visiter quatre daaras qui comptent en tout plusieurs centaines d’enfants.

Leurs conditions de vie sont effroyables, les daaras ne constituant, dans la majeure partie des cas, qu’une simple maison en construction particulièrement humide et sombre. Certains daaras ne bénéficient même pas d’un toit, obligeant les enfants à supporter des trompes d’eau leur tomber dessus durant la nuit.

Leur seule source de chaleur, ils ne la doivent qu’au fait de dormir les uns contre les autres, comme s’ils recherchaient chez l’autre l’amour de leurs parents qu’ils ne reverront, pour la plupart d’entre eux, sans doute jamais...

Malgré leur calvaire que leur impose cette éducation inhumaine, ils nous ont tous accueillis, avec des sourires indéfinissables.

L’arrivée de nouveaux toubabs (nous, les blancs) est, pour eux, synonyme de réconfort et d’attention dont ils ne bénéficient que trop rarement pour des enfants de leur âge.

Pour préparer ce voyage, nous avions arpentés à Bruxelles les brocantes destinées aux enfants afin de leur ramener un maximum de jeux et d’activités qui pourraient, l’espace d’un instant, leur faire oublier toute la souffrance qu’ils ont au plus profond d’eux-mêmes et qu’ils se gardent pourtant bien de laisser transparaître aux autres ; la « loi du plus fort » étant malheureusement la seule à régir leurs relations sociales.

Nous les avons donc initiés à différentes activités sportives pour lesquelles ils se sont, par ailleurs, distingués par leur incroyable talent.

Durant ces activités, les enfants qui le souhaitaient pouvaient également se faire soigner par les bénévoles qui pouvaient dès lors leur prodiguer les premiers soins. Malgré l’état de leurs blessures parfois très impressionnantes, ils n’ont jamais cessé de nous démontrer qu’ils ont acquis, au fil de leurs épreuves, une force de caractère hallucinante.

Nous avons également eu l’occasion de leur projeter à cinq reprises des dessins-animés et des films qu’ils étaient, à chaque fois, plus d’une centaine à visionner tantôt dans la classe d’une école tantôt à ciel ouvert, sur le mur de la maison qui nous accueillait. Quel bonheur de les voir sourire et tressaillir d’impatience avant le début de « leur » séance de cinéma, eux qui ne peuvent normalement ni écouter de la musique ni regarder quoi que ce soit à la télévision au motif que cela pourrait les détourner de la religion...

Quant aux centaines de vêtements récoltés par l’association, nous les avons distribués aux talibés lors de nos activités sportives ou lors de nos distributions hebdomadaires de lait et de sandwich au chocolat. Quelle fierté pour eux de pouvoir porter des vêtements propres, eux qui ne peuvent se laver qu’à raison d’une fois par semaine ou toutes les deux semaines...

Grâce au soutien de « La Poste », nous avons aussi pu distribuer 5000 bics dans des écoles pour le plus grand plaisir des enfants et de leurs professeurs.

Nous ne saurions dès lors que trop conseiller notamment aux jeunes de chez nous de se lancer dans de tels projets afin qu’ils réalisent à quel point leurs caprices ne constituent qu’un luxe auquel les "faux" talibés ne pourront sans doute jamais prétendre.

Cette prise de conscience, si elle n’est pas indispensable, s’avère à tout le moins être un moteur formidable à vivre sa vie avec un retour aux valeurs essentielles, comme la famille et le partage, que notre société semble pourtant avoir peu à peu occultées au profit de futiles considérations économiques. Il serait égoïste de notre part de ne pas vous encourager à rejoindre l’association Action Sénégal et à rendre visite à ces enfants du bout du monde pour leur apporter tout le réconfort et la tendresse dont ils ont besoin pour survivre.

Au plus souvent des bénévoles partiront les rejoindre, au plus souvent les talibés auront des moments de répit dans cette vie insoutenable qui est la leur.

Faites comme nous, franchissez le pas et vivez une expérience humaine extraordinaire que nous projetons déjà de renouveler dans quelques mois.

Julie et Eric

JPEG - 45.6 ko
Jeu : courses en sac

JPEG - 35.5 ko
Séance de cinéma - Dessins animés pour les enfants

JPEG - 48.6 ko
Distribution des bics de la poste
JPEG - 43.5 ko
Goûters des enfants "talibés"

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0