A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 06.Les nouvelles du Sénégal. > Octobre 2012 : Mission d’Angeline au centre d’accueil (...)

Octobre 2012 : Mission d’Angeline au centre d’accueil d’Action Sénégal pour les enfants faux talibés

pendant 2 semaines 1/2

lundi 26 novembre 2012, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

Je suis une vielle routarde de l’Afrique, (7ans de travail avec MSF et le Sénégal est le huitième pays d’Afrique que je visite).

Je pense qu’il était important de le rappeler avant de donner mes impressions sur ce voyage pour Action Sénégal.

En ce qui concerne l’accueil et l’arrivée, je ne doute pas qu’il y ait des problèmes d’insécurité comme dans toute capitale africaine, mais Dakar, l’aéroport, la ville m’est apparue comme tout à fait rassurante (pas d’hommes en armes). Les démarches et les déplacements y sont aisés. Le bref séjour chez Ousseynou fut très agréable, dommage qu’il habite si loin de l’aéroport. Lors du trajet de Dakar à Saint Louis, ce fut la joie de retrouver la terre rouge d’Afrique et tout ce qui va avec : les vendeurs en bord de route, les troupeaux de vaches ou les moutons errants, la population joyeuse dans tous les villages traversés.

A saint Louis, ville d’eau traversée par le fleuve Sénégal et bordée par l’Atlantique, on quitte la terre rouge pour du sable à proximité de cette Jolie ville de Saint Louis.

A peine arrivées, nous (Aby et moi) sommes allées à Guet N’dar où nous étions attendues et l’accueil fut chaleureux. Je découvrais enfin cet endroit dont j’avais tant entendu parler. Cette étroite bande de terre habitée par cette si nombreuse population de pécheurs. Ca bouge, ça rit, ça chante et ça grouille d’enfants, petits, grands mais énormément d’enfants.

Le centre de santé de Guet N’dar est rudimentaire dans son équipement mais il fonctionne bien, y est bien fréquenté. L’ensemble du personnel nous a fait une fête extraordinaire pour le matériel médical que nous apportions. Il est vrai que lorsqu’on réalise plus de 400 à 500 accouchements par an, c’est merveilleux de recevoir enfin un ballon de réanimation pédiatrique (et d’adulte), grâce à ce don, combien d’enfants pourront être sauvés. Aby/Viviane a continué à s’investir dans ce centre de santé (appuyé de façon ponctuelle par action Sénégal en avril 2012) en améliorant toujours un peu plus la formation du personnel.

Après 3 jours, je suis allée découvrir l’activité principale d’action Sénégal : le centre d’accueil pour les enfants faux talibés.

Tout d’abord, bravo pour tout le boulot déjà réalisé, une ASBL qui perdure dans le temps qui a pu construire "en dur" ce centre, qui a mis en place tout ce que j’ai découvert est une ASBL solide, sérieuse. Je tiens à le préciser car pendant tous mes séjours en Afrique, j’ai côtoyé beaucoup d’ASBL qui avaient, c’est sûr, la bonne intention d’aider, d’agir mais qui, était mal gérée et qui n’ont jamais obtenu le but recherché.

Combien d’ASBL dure 2 ou 3 ans et puis disparaisse ? Lors de mes visites dans les darras (lieu de vie des enfants), lors des soins prodigués aux enfants, (des séquelles de gale atroce, des plaies infectées, des enfants malades de palu, de grippe ….) ou lors de la présence des enfants au centre, pour le goûter, pour participer aux activités organisées, j’ai revécu les mêmes sentiments d’impuissance, de révolte et de tristesse que j’avais pu vivre lors des missions MSF.

Face aux regards perdus, de soumission, de peur de tous ces enfants, on veut et on DOIT agir. Il faut absolument empêcher ces faux marabouts de continuer à détruire autant d’enfants.

http://youtu.be/cgvwtHdJ5W0

> Montage clip AUDIO réalisé par Florentine Thonnard , ancienne élève d’Alexandra Boudry et de Martine Jacquet de l’école " ULM - Institut la Madeleine "

L’équipe locale, le docteur Oumar Seck, Ibra Sene, les responsables du centre et tous les jeunes éducateurs (Cheikh, Souleymane Babakar …) est une équipe dynamique, volontaire qui donne sans compter pour les enfants. Ils ont une vision tout à fait réaliste pour faire progresser ce centre. Il faut absolument leur accorder notre confiance. Lors de mon passage au centre d’Action Sénégal à Sor-Pikine , l’accueil et la vie avec les jeunes éducateurs belges, Maité, Alice, Lise et Vincent fut extraordinaire. Je les ai suivis dans toutes leurs activités et comme cela, j’ai découvert le fonctionnement du centre. Merci à eux pour leur dynamisme. Ce n’est pas toujours facile pour eux de s’adapter aux rythmes africains. (la fougue de la jeunesse en plus, on les comprend aisément).

Chacun avec sa personnalité a pour but de venir à bout du projet qu’ils avaient en arrivant. J’ai été particulièrement séduite par l’activité "théâtre" d’Alice, il n’est pas simple de capter l’attention des enfants (même si ils sont demandeurs) dans la durée. Je serais très curieuse de voir le résultat final de cette activité. Maité à une forte personnalité, c’est vrai, toute entière, fonceuse mais tellement appréciée des enfants, elle est toujours entourée d’une horde d’enfants.

L’équipe locale qui encadre les jeunes belges et qui font fonctionner le centre toute l’année sont vraiment bien, avec une vision tout à fait réaliste pour faire progresser ce centre d’action senegal.

Le docteur Oumar Seck : J’ai eu l’occasion de le suivre dans ses consultations, ça déborde de monde !!! C’est un très bon médecin, combien de personnes viennent le remercier d’avoir enfin trouvé leur problème de santé (des gens qui avaient consulté ailleurs précédemment) et notamment un patient traité pour un palu alors qu’il avait une fièvre typhoïde. On a amené chez lui un patient qui sortait de l’hôpital de Saint Louis. Ce monsieur, jeune, ne tenait plus debout, était porté par la famille, on lui avait fait une échographie du foie, il y avait une masse mais on l’a fait sortir de l’hôpital sans le soigner. Oumar Seck l’a examiné, a dépisté un abcès du foie et l’a traité .

Son investissement pour le centre est magnifique, il interrompt ses consultations pour prendre en charge les enfants talibés amenés à sa consultation. Il a soigné des enfants avec un palu, des sutures de plaie, des plaies infectées ….

Ibra Sene, le chef éducateur du centre, lui aussi s’investit à fond pour le centre. Il a fort à faire avec l’équipe de jeunes éducateurs belges mais il les dirige bien. Avec sa sagesse africaine, il fait face à tout,avec bonhommie.

Le docteur Oumar Seck et Ibra Sene sont des personnes intègres.

Exemple :

Oumar Seck a tenu à me montrer en détail la réserve de médicaments d’Action Sénégal qu’il garde chez lui. La nouvelle commande de médicaments pour le centre s’est passée sans problème avec pour objectif de couvrir au maximum les 5 grandes familles de pathologie.

Pour moi, il est beaucoup plus important de développer le centre de santé dans le bâtiment d’action sénégal à Sor.

1) Ca permettrait de soigner beaucoup plus d’enfants sur place sans devoir les envoyer à la consultation d’Oumar Seck

2) Cela aura une répercussion sur la population locale. La population de Sor pour moi est beaucoup plus démunie que la population de N’guet DAR. (Ne nous laissons pas tromper par les nouvelles constructions en dur qui pousse çà et là)

3) Si le taux de fréquentation du centre augmente, cela aura une répercussion pour les enfants, rien de tel que le bouche à oreille !!!!

4) Pourquoi ne pas mettre en route la réalisation des circoncisions qui avait été abandonnée à l’équipe précédente ? (c’est un problème de santé publique pour une population à 99 ,9% de circoncis) de façon peu onéreuse et faite dans de bonnes conditions. Le personnel sur place est tout à fait capable de le faire. J’en étais le témoin. Cela augmenterait le taux de fréquentation et aurait un impact incroyable auprès de la population locale. Cela aurait pour effet de combattre toutes les circoncisions faites dans des conditions horribles avec des séquelles souvent graves.

Je n’ai pas pu aller à Thienel, cas de force majeure ( brousse impraticable avec les charrettes ) !!!, j’en étais fort déçue mais contre la nature on ne peut rien !!!

j’ai hâte d’avoir les commentaires des jeunes éducatrices de cette visite et voilà une bonne occasion de retourner au Sénégal mais surtout aussi pour retrouver toute l’équipe active au niveau du centre. Je leur donne mon entière confiance et vais faire en sorte de continuer à l’aider.

Angeline

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0