A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 06.Les nouvelles du Sénégal. > DECEMBRE 2012 : BRISER LE SILENCE PAR UN TRAVAIL SENSIBILISATION DANS LA (...)

DECEMBRE 2012 : BRISER LE SILENCE PAR UN TRAVAIL SENSIBILISATION DANS LA BROUSSE SUR LA PROBLEMATIQUE DES "FAUX" TALIBES ( région de Kaolack et Tambacounda )

Deuxième plan d’action au programme d’Action Sénégal > Superbe travail de sensibilisation réalisé par le groupe des jeunes ( Lucile, Julie, Maïté, Alice, Lise, Vincent ) et Cheikh, l’éducateur du centre.

lundi 7 janvier 2013, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

C’est par la diffusion , la plus large possible qu’Action Sénégal veut briser le silence sur les conditions de vie déplorables des enfants faux talibés dans les daaras des grandes villes sénégalaises !

Le groupe des éducatrices de l’école Normale , Julie et Lucile ont réalisé un superbe travail de sensibilisation dans les régions de Kaolack et Tambacounda, deux des cinq pôles principaux d’où proviennent les enfants " faux " talibés.

Le travail de sensibilisation a été réalisé dans de nombreuses écoles et villages ( voir liste ci-dessous ) grâce au kamishibaï ( théâtre japonnais ), outil de communication présentant l’histoire vécue par deux petits enfants " faux " talibés avec illustrations et photos prises dans les daaras.

Félicitations aux jeunes pour ce deuxième plan d’action dans la lutte contre ce fléau !

Bonjour Néné,

Voici quelques informations concernant la sensibilisation dans la brousse. Nous avons travaillé une semaine dans la région de Kaolack et une semaine dans la région de Tambacounda.

A Kaolack, nous avons réalisé les sensibilisations au niveau des classes de CM1, CM2 des écoles. ( sensibilisation sur les déchets et sur la problématique des enfants faux talibés )

En général, nous étions bien accueillis dans les écoles, les élèves étaient très attentifs, et les échanges qui suivaient étaient très enrichissants. Il faut tout de même bien expliquer à la population que nous ne sommes pas contre la religion musulmane, mais que maltraiter des enfants n’est pas acceptable ! ( voir conventions internationales des Droits de l’Enfant ) La deuxième semaine de sensibilisation s’est déroulée dans la région de Tambacounda où nous avons mêlé la rencontre avec les écoles et celle avec les villageois. Cette semaine a été très productive. Les échanges avec les villageois ont été fortes intéressantes notamment au niveau des débats.

Pour terminer, les familles qui nous ont accueillis dans les deux villes ont fait preuves d’une grande hospitalité et notre guide Khali de Tambacounda nous a été d’une très grande aide pour notre travail de sensibilisation dans les villages.

Pour l’équipe, LISE

Voici la liste des endroits où la sensibilisation a été réalisée.

Kaolack :

*Ecole Touba Ndorong Ndorong - Kaolack Directeur : Mr Bassirou Faye

*Ecole Mouhamaou Mansour Ba Ndorong – Kaolack Directeur : Amadou Balla Seck

*Ecole élémentaire de Nimzott Directeur : Thierno Diallo

*Ecole élémentaire Ndoffaxie Coly – Kaolack Directeur : Veux Ndiaye (Atoumane)

*Diapalante Kaolack BP 2190 Responsable : Master P

*Village Wack Ngouna

*Ecole élémentaire Wack Ngouna Directeur : Mr Ibrahima Samba Anne

Tambacounda :

*Ecole Sada Maka Sy Directeur : Moussa Kanté

*Ecole : Isan diouwea Noba Directeur : Yoro Samba Sy Tél : 77 538 93 19

*Tamba Socé (village) Daara Thierno Alboury Sidibé

*Chef du village : Mamadou Diatto

*Ecole Tamba Socé Directeur : Ousmane Thiéro

*Ecole Sinthiou Kéniéba Directeur : Mohamed Camara Adjointe : Awa Cheikh Ndiaye

*Village Madina Yéra Chef du village : Mahawadore Soucouta Diatta

*Imam : Ibrahima Diatta

*Kanfory Kéita

*Ecole élémentaire de Medina Yera Directeur : CheIkh Assane Dieme

*Village Citawoulé Banondi Chef du village : Sonko Diatta

*Village de Djinkoré – Peul Ecole élémentaire Directeur : Mamadou Diouf

*Ecole élémentaire Batou Brassa Directeur : Alion Sy

Rapport de SIDI TRAORE , avocat de Tambacounda

RAPPORT DES ACTIVITES DES JEUNES STAGIAIRES D’ACTION SENEGAL

Bonjour Néné ,

Je dois tout d’abord dire que ce fut pour moi un réel plaisir d’accueillir la délégation des stagiaires d’action Sénégal qui est arrivée à mon domicile le vendredi 14 décembre 2012 à 20h, où elle a été installée.

Le Samedi matin, nous nous sommes rendus au parc Niokolokoba pour une visite après avoir pris l’attache d’un guide qui nous permis de mieux faire la prospection du parc. Nous avons passé la nuit là-bas au camp " le lion". Le lendemain, nous avons prolongé la visite du parc jusqu’au soir, ensuite nous sommes rentrés sur Tambacounda.

Après ce week-end de découverte et de détente, nous avons commencé le travail de sensibilisation le lundi 17 dans deux écoles de la commune de Tambacounda. Notamment, l’école primaire Sada Maka SY et à l’école Kandioura Noba. La sensibilisation portait sur les droits des enfants et les difficiles conditions de vie des enfants faux talibés. Pour ce faire, des supports de communication tels que des affiches et des dépliants ont été utilisés pour informer les élèves de ces établissements modernes d’éducation sur les difficiles conditions de vie, d’éducation et de formation des enfants " faux " talibés du Sénégal. Les stagiaires ont expliqué aux participants que le choix d’une région comme Tambacounda pour faire une telle sensibilisation n’est pas fortuit. En effet, les activités d’action Sénégal dans la zone nord, notamment à saint louis, dans le faubourg de Sor, ont montré que la majeure partie des enfants faux talibés trouvés dans cette zone proviennent des régions périphériques comme Tambacounda. Pour sensibiliser donc, sur les difficiles conditions de vie des enfants talibés, autant le faire à la base et de faire comprendre aux populations locales la réalité des conditions de vie des enfants qui rallient la zone nord ou d’autres zones pour apprendre le coran.

L’objectif était de porter le plaidoyer contre la maltraitance des enfants à travers d’autres enfants qui ne sont pas soumis aux mêmes conditions de vie.

Des échanges fructueux ont été opérés entre les élèves, les enseignants et l’équipe des stagiaires d’action Sénégal. Les participants qui sont des élèves de CM2 et CM1 ont fait le vœu de plaider la cause des enfants maltraités à la maison et dans leurs quartiers afin que leurs parents veillent davantage sur leur progéniture.

Le Mardi, nous nous sommes rendus à l’école Tambasocé qui est située à la périphérie de Tambacounda.

Le lendemain, nous sommes rendus aux villages de Djincoré Peulh et de Sita oulé. Là-bas, la sensibilisation sur les droits des enfants a concerné aussi bien les élèves que les parents qui sont les premiers responsables.

Ensuite, le jeudi, l’équipe de stagiaires s’est rendue à l’école Batou Diarra qui est la première école régionale de Tambacounda pour porter le même plaidoyer en faveur d’une meilleure protection des enfants.

En outre, la population a été très réceptive par rapport aux messages portés par les stagaires. Elles se sont montrées très sensibles par rapport à la situation difficile des enfants faux talibés. Elles accusent surtout la pauvreté comme cause principale de ce phénomène. Mais elles semblent quand même favorables à un changement des mentalités.

Nous nous sommes rendus également au village de iol qui est le village des Bediks, un peuple qui vie dans les montagnes. C’est un village qui se trouve en plein pays bassari et qui a été récemment classé patrimoine mondial de l’Unesco.

La délégation est rentrée sur Tambacounda le weekend avant de rentrer le Lundi.

Par rapport à mes impressions propres, je dirai que j’ai réellement apprécié le séjour des stagiaires d’action Sénégal à Tambacounda. Je considère que vous menez un combat noble pour le triomphe des droits des enfants. Je suis conscient également de la lourdeur de la tâche compte-tenu des réalités culturelles et sociologiques dans nos localités.

Quant aux travaux des stagiaires proprement dit, je pense qu’ils ont réussi à bien faire passer leurs messages malgré les conditions difficiles.

En effet, il a fallu à plusieurs reprises marcher sous le chaud soleil de Tambacounda pour rallier nos destinations. Les déplacements de l’équipe n’ont pas été des plus aisés.

Enfin, si je devais faire des suggestions, ce serait que de telles actions soient accompagnées d’un suivi et d’une évaluation.

Par ailleurs, puisse que les enfants faux talibés quittent nos régions pour rallier le nord ou d’autres régions , il serait intéressant que les actions menées à Saint Louis puissent être réalisées à Tambacounda afin de pouvoir contenir ces enfants dans leurs terroirs.

Sidi Traoré.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0