A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 06.Les nouvelles du Sénégal. > En taxi-brousse avec Pim et Emilie - ETAPE 3 à SAMALOFIRA

En taxi-brousse avec Pim et Emilie - ETAPE 3 à SAMALOFIRA

En compagnie de Koufékou Traoré, hydrologue et coordinateur des travaux de rénovation du barrage

samedi 24 mars 2007, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

Deux semaines avant l’arrivée de Pim et Emilie, début janvier 2007, une amie journaliste de Notélé , Chantal, partait en reportage à Bamako au Mali dans le cadre du spectacle ’ Mali-Mali ’avec Eloi Baudimont et Baba Sissoko ( 19 et 20 mai 07 / maison de la culture de Tournai ). Au cours d’une des soirées passées ensemble en décembre dernier, nous trouvions qu’il était intéressant de profiter de ce déplacement pour réaliser un reportage sur un des projets d’Action Sénégal : la rénovation du barrage de Samalofira qui va permettre à des milliers de villageois de pouvoir rester au village ; ce reportage est également source de motivation pour tous les habitants du village, source de crédibilité pour les donateurs et les membres actifs de l’association qui se dévouent sans compter ici, en Belgique, dans toutes les actions afin de récolter les fonds nécessaires à l’aboutissement de ce projet !

JPEG - 67.8 ko
Accueil à Samalofira et remise des tee-shirts ’ Action sénégal’ aux responsbles des villages

A l’arrivée dans le village,situé à environ 60 km de Bamako, après avoir offert le tee-shirt ’ ASBL Action Sénégal ’, Chantal et son groupe ont été accueillis par le chef du village, Koufécou Traoré (hydrologue) et tous les villageois... en chants et en danses selon les traditions ’Manding’...Un accueil extraordinaire !

JPEG - 60 ko
Le chef du village, fier de travailler en partenariat avec notre association tournaisienne.

Sur la photo ci-dessus, à gauche, Koufécou coiffé de son chapeau blanc

Caméra en main, Chantal a pu filmer le site du barrage et interviewer Koufécou qui a parlé au nom de toute la population de la problématique de l’eau depuis quelques années déjà. Leur désir : les aider à maîtriser l’eau c’est-à-dire les aider à réhabiliter le barrage ce qui entraînerait des activités génératrices de productions et de revenus ( petits périmètres irrigués - maraîchage - petit élevage - pisciculture ). Le chef du village a expliqué que les villageois perdent espoir en voyant le niveau d’eau des marigots diminuer d’année en année et de voir les marigots complètement secs en saison sèche ! Cela devient très pénible pour les villageois, l’eau devient plus qu’insuffisante et beaucoup perdent espoir parce qu’ils ne veulent pas vivre l’exode... C’était le message de désespoir que l’association avait aussi reçu fin 2005...

Un petit flash-back ... Suite à ce message désespéré de la population, Action Sénégal avait réagi et accepté de travailler sur ce projet . Dès lors, des actions ont été menées pour récolter les fonds ( marches parrainées, stands d’artisanat, festival, barbecue ...).

Action Sénégal avait également demandé à Mathilde et Benoît (membres présents au Sénégal pour les actions de l’ASBL à Keur Gondé) de se rendre sur place en août 06 pour rencontrer Koufécou , visiter le site, prendre connaissance des devis et mettre en place avec lui un plan d’actions afin que tous les villageois puissent travailler avec les ouvriers sur le chantier . Après une concertation avec Mathilde et Benoît, et après une réunion ASBL ,il s’avérait qu’il nous était possible de financer les travaux du barrage complètement. En décembre 06, au premier versement, Koufécou entame les achats de pioches, pelles, brouettes que les villageois ont reçues le 23 décembre 06 ! Un grand jour pour le village de Samalofira ...

Dès lors, les messages de reconnaissance et d’espoir retrouvé envahissent nos boîtes de réception...des messages très forts, des messages qui ne peuvent nous laisser indifférents !

En janvier 2007, deux semaines après la visite de Chantal, Pim/Boubacar et Emilie/Kadhia arrivent enfin à Samalofira après deux mois d’activités dans les villages de Thienel et N’Diawara dans le Fouta , au nord du Sénégal. ( voir article sur le site : en taxi brousse avec Pim et Emilie - étapes 1 et 2 )

JPEG - 46.4 ko
A l’arrivée à Samalofira ...Emilie/Kadhia avecles jeunes du village

Extrait des informations reçues par Koufécou - par Pim et Emilie :

Après la mise en place de cinq groupes de travail ( plus ou moins 22 hommes par groupe ) établis par Koufécou, les travaux du barrage ont pu commencer réellement le 15 janvier 07. Pour éviter que le travail quotidien des villageois ne soit interrompu dans les champs , chaque groupe travaille deux jours consécutivement et alternativement de 8H à 14 heures. Tous les ouvriers mangent ensemble ; chaque femme leur prépare un plat ; il y a vraiment une très bonne ambiance. Boubacar/Pim a travaillé dans chaque groupe pour les motiver et Kadhia/Emilie se rendait très souvent sur place aussi ...mais les villageois ne voulaient pas la laisser travailler !

Pour commencer, les villageois ont creusé une tranchée de 162 mètres de longueur sur un mètre de profondeur et un mètre de largeur ....162 mètres cube de travail éprouvant avec des pelles et des pioches sous un soleil torride !

Ces fouilles ont été terminées le 2 février 07. Pour faciliter la tâche des maçons par rapport à l’utilisation de l’eau pour le ciment, les villageois ont creusé deux puits de plus de cinq mètres de profondeur. Les travaux de maçonnerie ont commencé le 19 février. Quatre maçons sont arrivés de Bamako et le cinquième vient du village de Samalofira. La participation de celui-ci est importante car par la suite, il saura comment réparer éventuellement le barrage en cas de problème de fissure ou fuite. Au bout de quatre jours, l’équipe des maçons aidés par les villageois, avait déjà terminé le tiers du travail pour la construction du mur...

En février-mars, les derniers paiements ont été versés afin d’éviter l’arrêt du chantier. Si tout se poursuit à ce rythme, la fin des travaux est prévue fin mars - début avril 07. Il reste à construire le mur d’étanchéité, la confection de 6 bâtards d’eau et la pose des gabions.

Pim et Emilie terminent en disant :

...Nous sommes heureux que ces travaux puissent aboutir avant l’hivernage pour le bien-être des villageois et pour les années à venir. On peut, en tout cas, féliciter tous les villageois solidaires et courageux ! Ils mériteront une grande fête !

N.B. : nous attendons d’autres photos de Pim et Emilie qui nous parviendront lorsqu’ils trouveront un cyber avec du matériel performant.

Marie-Pierre

5 Messages de forum

  • En taxi-brousse avec Pim et Emilie - ETAPE 3 à SAMALOFIRA 9 avril 2007 08:57, par Jacques Rangasamy

    Bonjour,

    Je tenais à vous remercier pour cet article très intéressant. Cependant, je suis un peu surpris de n’ apercevoir Pim sur aucune des photos.Il fait quand même partie du projet depuis le départ et ce serait normal qu’il soit plus présent dans l’article.

    En vous remerciant de l’attention que vous porterez à mon petit message.

    Jacques Rangasamy (beau-frère de Pim)

    • En taxi-brousse avec Pim et Emilie - ETAPE 3 à SAMALOFIRA 18 avril 2007 02:43, par Marie-Pierre

      Ne vous inquiétez pas ! Pim et Emilie ont eu de gros problèmes avec leur appareil photo et l’envoi provenant des cybers maliens a été impossible pendant plusieurs semaines ; je n’avais reçu qu’une seule photo d’Emilie puisque les photos du barrage m’ont été envoyées par une autre personne.
      Cependant, j’ai découvert ce lundi 16 avril trois photos de Pim qui viennent d’arriver dans ma boîte de réception et que je ne manquerai pas d’inclure dans l’article suivant comme je l’avais indiqué sur le site.
      Bien à vous
      Marie-Pierre

    • En taxi-brousse avec Pim et Emilie - ETAPE 3 à SAMALOFIRA 28 avril 2007 13:51, par pauline vanuel couzz de pim

      salut,

      j’espére que tou le monde va bien au sénégal hien !

      pim tu revien aujourd’ hui ! cool
      j’aimerai bien savoir mais je le serai pas si émillie revien aussi aujourd’ hui...
      j’espére que oui mais bon...

      j’espère que tu viendras vite nous dire bonjour pour te voir et tout nous raconter...

      avec l’ecole on a fait une marche parrainé et s’était pour le sénégal et je crois qu’on
      a recolter beaucoup :)
      marie pierre est venu nous espliquer se que tu faisaient la bas je trouve que sais
      super...
      moi j’ai adOreuh la marche parrainé a par que j’etais crevais mais bon...
      j’etais super bien autrement lol

      c’est domage que tu n’a pas donné vraiment beaucoups de nouvelle mais bon c’est rien...

      bon aller bisous a vous deux...
      a bientot j’éspère j’vs"AdOrEuH fort

      Voir en ligne : En taxi-brousse avec Pim et Emilie - ETAPE 3 à SAMALOFIRA

  • JE SUIS PARTICULIEREMENT HEUREUX DE SAVOIR QU’UNE NOUVELLE FORME DE COOPERATION EST ENTRAIN DE NAITRE ENTRE LES PEUPLES DU NORD ET DU SUD JE VEUX PARLER DU TYPE DE LA RENOVATION DU BARRAGE DE SAMALOFIRA AU MALI Où L’ON A CONSTATE DE PART ET D’AUTRE LA LIBERTE D’ACTION DE CONSERTATION ET SURTOUT LE CLIMAT DE CONFIANCE ET D’AMITIE QUI S’EST INSTAURE TOUT AU LONG DE CE PROJET.MERCI A TOUS LES ACTEURS DE CET BEAU REVE QUI VIENT DE REALISER POUR LES POPULATIONS DE SAMALOFIRA.
    KOUFECOU TRAORE COORDINATEUR DU PROJET DE SAMALOFIRA.

  • Je suis très fière du travail accompli par mon "petit" frangin adoré (Pim-Abou) et Emilie-Khadia !!!
    Voir tout ce qu’on peut faire avec de la volonté, du courage et de l’optimisme est un message important à faire passer parmi les plus jeunes !
    Nous sommes bien sûr ravis de ton retour et de voir tout ce que cette expérience humaine t’a apporté... bravo !
    A toi d’apprendre le djembé à ta filleule mainenant car à bientôt 2 ans, elle n’arrête pas d’en "jouer" en disant "Pi" ;-)
    Gros bisous

    Fanfan

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0