A.S.B.L. "ACTION SENEGAL" - www.actionsenegal.be
Accueil du site > 06.Les nouvelles du Sénégal. > Août/septembre 07 : Un jour et demi de route alternant le taxi brousse, la (...)

Août/septembre 07 : Un jour et demi de route alternant le taxi brousse, la charrette à cheval et la pirogue , avec des médicaments

Marie, Pierre et François à Thienel, Sor et N’Guekokh

samedi 17 novembre 2007, par Marie-Pierre Decocq - Néné Camara

En août dernier, avant de poursuivre des études pour des spécialisations, nous voila en route pour le Sénégal. Tout s’est décidé après la rencontre de Marion, infirmière qui était partie pour Action Sénégal en mai dernier. En fait, au cours d’un stage de soins à dimicile, Pierre avait discuté longuement avec Marion de son expérience, et ensemble, nous avions envie de nous rendre utiles aussi par rapport à nos compétences.

Nous sommes donc partis chargés de dizaines de kilos de colis. Principalement des médicaments, du matériel de soins, matériel scolaire, livres, jeux, vêtements, ...

Dès notre arrivée, nous avons été très bien accueillis par la population et la famille dans laquelle nous logions nous a fait découvrir la gastronomie locale : en un mot épicé.

Dès le deuxième jour, notre " programme " était bouleversé, ... et oui, il faut s’adapter au rythme africain !

Ensuite, que d’aventures pour nous rendre à Thienel-Sakhobé... Quelle fut notre surprise de recevoir en remerciement de nos colis une chèvre égorgée sous nos yeux. Durant trois jours, nous avons réalisé des consultations au dispensaire pour soigner les villageois : d’abord les enfants ensuite les personnes plus âgées. Ca n’est pas toujours évident de se faire comprendre avec les difficultés de la langue poular mais nous avons fait pour le mieux. Nous avons même assisté à un accouchement !

JPEG - 32.8 ko
Athia et Athia Arouna Tall , les deux matrones

Au retour, nous sommes repassés deux jours par Sor et pour y déposer des colis de livres pour la bibliothèque rénovée récemment par Emilie et Antoine.

JPEG - 29.8 ko
Au dispensaire de N’Guekokh avec Abdoulaï Traoré

Nous nous sommes ensuite rendus à N’Guekokh pour visiter le dispensaire et remettre des médicaments à l’infirmier responsable.

Nous avons la tête remplie d’images, d’odeurs, de souvenirs, de traditions.... africaines ; C’est un voyage enrichissant. Mais à Thienel-Sakhobé, nous avons l’impression que la médecine était dépourvue de tout et devait faire des miracles avec rien ....

Pierre, Marie et François

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0